A Monsieur le Président de la République, Emmanuel Macron

Nous demandons au Président de la République d'abandonner l'implantation d'une station-service Total à Vigneux-de-Bretagne

Monsieur Le Président de la République,


'' Nous avons tant besoin de beauté '' confiait Jacques Perrin au Pèlerin en 2017.

Cela est encore plus vrai aujourd'hui et constitue l'essence même de notre combat.

Nous avons donc créé un collectif dénommé :''A Vigneux de Bretagne, Total ment,'' afin

d'exprimer notre opposition à l'implantation d'une station Total en bordure de la RN 165 dans le sens Nantes-Vannes.


Ce projet doit avaler 6 ha de terres agricoles et de zones humides sans exclure la possibilité

de s'agrandir jusqu'à 10 ha par la suite. C'était d'actualité, il y a 20 ans avec la perspective de l'aéroport de Notre Dame des Landes mais comme vous avez mis fin à cette ambition inutile, coûteuse et démesurée, nous ne comprenons pas que l'implantation d'une station service ait

sournoisement refait surface.


Nous ne sommes pas contre le progrès mais bien contre le gaspillage des terres agricoles, la bétonisation à tout va de notre bocage. Cette situation est d'autant plus ubuesque qu'une station Total, à 1km en aval de celle envisagée, existe déjà. Il suffirait donc de l'aménager pour accueillir correctement les touristes et chauffeurs routiers.


Une autre solution tout aussi valable serait de tirer parti d'une station Leclerc située à environ 3 km en amont et d'en faire une aire de service digne de ce nom, proposition qui a semblé vivement intéresser le directeur de Leclerc.


Point n'est besoin de rappeler qu'à l'heure où le GIEC sonne l'alarme sur l'urgence de réagir contre le réchauffement climatique, notre combat se révèle légitime et nous ''oblige''.


A l'instar de Jacques Perrin qui s'est envolé le 21 avril dernier, nous avons le devoir de veiller et de conserver notre Terre pour nos enfants et petits-enfants afin de leur permettre de l'admirer au ras de l'herbe ou dans les airs avec les oiseaux.


Monsieur le Président, vous qui commencez votre second mandat et avez manifesté le souci de confier à votre futur premier Ministre la planification écologique,


Nous espérons vivement que cette lettre ne restera pas morte, que vous serez sensible à notre combat de sauvegarde de la nature pour le bien-être de tous et que vous convaincrez les instances régionales d'abandonner ce projet et d'étudier librement et en toute conscience, les autres options.


Nous vous remercions par avance de l'attention que vous porterez à ce courrier.


Le collectif 'A Vigneux-de-Bretagne, TOTAL ment'


Galerie